www.piecesauto24.com

Faites vous connaitre !

Cet emplacement publicitaire est disponible à la location, contactez nous !



Tapez un mot clé (exemple : TDI, Pajero...)


Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :
Format :
Inscription
Changer de format
Désinscription


Derniers essais Jeep


Dernières fiches techniques Jeep


Accueil 4rouesmotrices > Essais routiers > Jeep > Jeep Wrangler CRD Rubicon

Librairie Jeep


Jeep Wrangler CRD Rubicon : Essai

 

Toujours reconnaissable à sa calandre à sept fentes, la nouvelle Jeep Wrangler est enfin disponible dans nos concessions. Un bonheur n'arrivant jamais seul, outre les nouvelles versions cinq portes baptisées Unlimited, un modèle trois portes Rubicon est aussi de la partie ! Pas une imitation se distinguant par une simple apposition de stickers, une véritable Wrangler JK Rubicon équipée de deux ponts Dana 44, d'une réduction de 1:4 et d'autres babioles TT. Essai complet de cette Jeep JK châssis court sur les difficiles routes et pistes corses. Pace e salute…

Jeep Wrangler Rubicon

A la lecture du dossier de presse, le passionné de Jeep peut légitimement se demander si la marque américaine n'a pas perdu la mémoire. En annonçant que cette nouvelle Wrangler JK est pour la première fois motorisée par un diesel, Jeep raye d'un trait de crayon l'époque Renault, oubliant par là même les CJ7 et leur anémique quatre cylindres de 2.1 litres de cylindrée. Une fois ce débat d'experts (ou de passionnés) clos, on ne peut que féliciter Jeep d'avoir enfin greffé un cœur diesel sous le capot de la Wrangler. Par ailleurs, ce moteur CRD a également été monté sur une Wrangler JK des plus exclusives… cachée au bout du parking de l'aéroport de Figari… un modèle Rubicon. Nous ne pouvions passer à côté de cet emblème TT, une appellation qui désigne toujours une bête de franchissement. Oubliées alors les années de disette, durant lesquelles il fallait aller en Allemagne ou aux USA pour s'offrir une Rubicon. Frères jeepers, Chrysler France importe enfin cette version ultra TT. Que ses décideurs et autres génies du marketing en soient remerciés !

Dessiner une Jeep n'est pas à la portée de tous les designers. Un exercice qui est à la fois difficile et périlleux. Il faut conjointement s'imprégner du passé (glorieux et chaotique) de la marque avant de se tourner vers le futur. Un exercice qui a plutôt réussi pour la CJ, l'YJ et même la TJ, la version précédente qui renouait avec les phares ronds des Civilian Jeep. Assurément, la Wrangler JK est également digne de figurer sur la photo de famille Jeep. Son capot plat, son pare-brise vertical et anguleux (notez toutefois les arrondis en haut), sa calandre à sept fentes et son arrière si abrupt, rien ne peut laisser penser à un autre 4x4 qu'une Jeep ! Exposé de la sorte, on pourrait imaginer le croquis d'un enfant, ou un véhicule stylisé de dessins animés. Cependant c'est sur l'esthétique que résident toute la finesse et la justesse de la Jeep Wrangler. En résumé, savoir séduire avec un physique difficile. Sur ce chapitre, la dernière née emporte immédiatement les suffrages. Finement dessinée, elle s'affiche tout en courbes alors que ses lignes sont si anguleuses. La face avant peut sembler globuleuse, mais elle reprend les symboles de la marque tout en se conformant aux exigences draconiennes des crash-tests. D'où un pare-chocs assez bas pour les chocs piétons. La calandre s'est visiblement élargie, cette impression étant accentuée par les imposants élargisseurs d'ailes. C'est cependant à l'arrière que l'on appréciera le nouveau design de cette version à trois portes. Avec ses larges baies vitrées et l'angle vif du hard top, la JK reste dans sa ligne originelle. Les feux arrière et le pare-chocs viennent pourtant adoucir l'ensemble par une sorte de justesse dans le coup de crayon. La roue de secours achève de donner de la rondeur à l'ensemble.

Jeep Wrangler Rubicon

Si l'on remonte le cours des décennies précédentes, la Jeep peut s'enorgueillir d'un solide passé militaire. Revenu à la vie civile, ce 4x4 a pourtant toujours conservé une approche très spartiate de son habitacle. Il s'agissait d'une partie de son charme, mais également de ce qui faisait fuir une bonne portion de la clientèle pourtant séduite par ses lignes. Avec cette nouvelle Wrangler JK, l'habitacle voit arriver de concert, un nouveau design et des équipements améliorant le confort. Le tableau de bord est tout en rondeur et la console centrale assez proche des dernières productions de la marque (Commander ou Compass). Hélas les matériaux sont assez moyens, les assemblages et autres accostages à améliorer, en particulier les découpages de moquette à l'arrière. Côté ergonomie, tout n'est pas encore au zénith mais nous lui pardonnerons car les équipements comme la climatisation et l'installation audio sont de très bonne facture. Même si un interrupteur d'ESP a fait son apparition au tableau de bord, ce 4x4 reste toutefois très fidèle à l'esprit Jeep en ne tombant pas dans le luxe des SUV. A noter que les moquettes et les plastiques peuvent toujours se nettoyer au jet d'eau… Les sièges sont confortables, mais manquent de maintien latéral. La banquette arrière accueillera trois adultes, mais le coffre refusera leurs bagages. En prime, ceux qui opteront pour le nouveau toit modulable Freedom Top et l'option de capotage Top in top ne sauront pas quoi faire des deux moitiés de toit. Seule solution, les mettre à l'arrière, condamnant ces places. Heureusement que la version cinq portes est plus spacieuse. A noter une excellente nouvelle isolation phonique qui permet d'oublier le moteur.

Il fallait bien que cela arrive. A force de mettre son nez sous des capots de Wrangler, Daimler Chrysler a finalement réussi à y greffer un poil d'électronique. Outre l'ESP (efficace et déconnectable), on notera également l'apparition du BLD (pour Brake Lock Differentials), une sorte d'antipatinage dont la version Rubicon se passerait très bien. Car du fait de l'énorme réduction de 1 : 4 (d'origine 2.72) et de la possibilité de bloquer les différentiels, la Wrangler Rubicon est suffisamment bien armée pour le franchissement. En prime, elle dispose de barres antiroulis déconnectables depuis le tableau de bord. Le moteur est un quatre cylindres CRD d'origine Detroit Diesel qui reçoit aujourd'hui une alimentation Common Rail. Outre les 177 ch. assez présents, c'est surtout par son couple de 41.8 mkg disponible entre 2000 et 2600 tr/min que s'exprime ce moteur. Franc et vif, il supporte beaucoup mieux le châssis court et ses quelque 300 kg de moins… Seule ombre au tableau : Daimler Chrysler ne commercialise pour des questions de logistique la Rubicon qu'en boîte automatique. Dotée de cinq rapports, cette boite est assez lente et gourmande en force motrice. Cela retire une petite partie de plaisir… Côté châssis, les suspensions sont un peu souples, mais on notera toutefois une réelle amélioration par rapport à la TJ. Les ressorts assurent un bon guidage des trains roulants en leur offrant une bonne tenue de route ou de piste. Ce contact maximal permanent est une aubaine pour la Wrangler JK. Ses prestations routières et TT n'en sont que meilleures.

Jeep Wrangler

C'est clairement en franchissement que nous attendions la Wrangler JK Rubicon. D'emblée, elle nous a épaté. Sur un sable assez lourd et peu porteur, cette Jeep s'affranchit littéralement de ce support pour évoluer tout en finesse. Efficace jusqu'au bout des jantes, cette Wrangler est pourtant équipée d'une monte pneumatique trop typée asphalte. En gamme longue, le BLD se met assez peu en action si l'on respecte les principes du contrôle de l'accélération (le filet de gaz du crapahuteur averti). Une fois devant l'obstacle, il faut enclencher la gamme courte à l'arrêt (alors que le passage en gamme longue peut se faire en roulant) et parfois bloquer les différentiels. Avec cette Rubicon, tout se passe comme dans un rêve. Les progressions sont constantes et les franchissements nets. Une fois les barres antiroulis déconnectées, les débattements surprennent par leur ampleur. Sur piste rapide, la Rubicon ne souffre pas trop de son empattement court. La justesse de ses suspensions (qui peuvent toujours être améliorées…) participe activement à sa bonne tenue d'ensemble.

Si les portions d'autoroute représentaient de très mauvais moments à passer pour les YJ et dans une moindre mesure les TJ, il n'en est rien avec la JK : cette Jeep est incontestablement ultra polyvalente. Son pont avant est des plus fiables en termes de trajectoires, et la démultiplication de la direction est aujourd'hui tout à fait contenue. Enfin, le pont arrière rigide extrêmement bien suspendu n'interfère en rien dans le confort général de cette JK. Seules les reprises et les montées en régime manquent un peu de vigueur car la boite automatique se gave de puissance et de couple avant de daigner les transmettre à la route.

Jeep Wrangler Rubicon

Nous avons adoré la nouvelle Wrangler JK dans sa livrée Rubicon. Même si nous lui reprochons quelques défauts, l'ensemble s'avère des plus cohérents et s'affiche à un tarif diablement attractif. Nul doute que cette Wrangler JK Rubicon est améliorable, un kit de suspension ou un boost moteur seraient les bienvenus, mais force est de constater que cette Jeep est formidablement bien née. Et l'on ne remerciera jamais assez Daimler Chrysler France de nous l'offrir enfin en version Rubicon. Certes cela retire l'aspect sulfureux de la contrebande en passant par l'Allemagne ou les USA, mais quel bonheur inestimable de savoir devant l'obstacle qu'on va le franchir aisément. C'est le plaisir offert par cette Rubicon…

Vos réactions sur le forum

Texte d'Hervé-David BERDAH pour Passion4x4 / Photos Images de marque

  Passion4x4

Retrouvez l'essai complet du Jeep Wrangler CRD Rubicon dans le numéro de juin 2007 de Passion4x4.


Bookmark and Share


Jeep Wrangler CRD Rubicon : Fiche technique
Caractéristiques techniques
Marque : Jeep
Modèle : JK Wrangler CRD Rubicon
Années de production : 2007-2011
Type du moteur : 4 cylindres en ligne (Detroit Diesel)
Energie : Diesel
Disposition du moteur : Longitudinal avant
Alimentation : Common rail
Suralimentation : Turbo à géométrie variable+intercooler
Distribution : -
Nombre de soupapes : 4 par cylindre
Alésage & Course : 94.0 x 100.0
Cylindrée : 2777
Compression : 17.5
Puissance : 177 ch à 3800 tr/min
Couple : 40.8 mkg à 2000 tr/min
Boite de vitesses : Auto 5 rapports
Réducteur : Série (4.00)
Puissance fiscale : 12
Transmission : 4x4 enclenchable
Différentiel avant : Blocable
Différentiel central : -
Différentiel arrière : Blocable
Antipatinage : Serie
ESP : Serie
Direction : -
Carrosserie : Bâché ou Hard-top
Longueur : 422 cm
Largeur : 187 cm
Hauteur : 184 cm
Coffre : 141 litres
Garde au sol : 256 mm
Pente franchissable : -%
Angle d'attaque : 37°
Angle central : 21°
Angle de sortie : 24°
Dévers maximal :
Gué : 0 mm
Cx : -
Suspensions avant : Essieu rigide, ressorts
Suspensions arrière : Essieu rigide, ressorts
Freins avant : Disques ventilés
Freins arrière : Disques
ABS : Serie
Pneus avant : 255/75 SR17
Pneus arrière : 255/75 SR17
Poids : -
Poids tractable : 2000
Performances
Poids/Puissance : 0
Vitesse : -
0 à 100 km/h : -
400 mètres DA : -
1000 mètres DA : -
Consommations
Sur route : -
Sur autoroute : -
En ville : -
En tout terrain : -
Moyenne : -
Reservoir : 72 L
Autonomie autoroute : -
Emissions de CO2 : 255 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags : 2
Climatisation : Série
Prix de base : Non importé
Services
Assurez la
Financez la
Achetez la sous enchères
Donnez votre avis
ici

Liens

Avis des internautes
Aucun avis posté sur Jeep Wrangler CRD Rubicon